top of page

Le « Distillat » de Bologne éveille les sens du CRG !

Vendredi 22 novembre 2019, comme annoncé lors de la « première Soirée de la Canne Noire » la distillerie BOLOGNE invitait le CRG ainsi que soixante-dix personnes à découvrir son premier brut de colonne « Le Distillat ».

Comme de tradition Mme Lydia LOIMON, responsable Marketing à Bologne, lançait et présentait le déroulé de cette soirée placée sous l'égide du « Plaisir des Sens ». La distillerie Bologne avait déjà collaboré avec Mme Tessa WHITTAKER, parfumeuse et gérante de « TW KREASYON » lors d'ateliers parfums avec un barman pour un événement intimiste appelé « Rhum & Sens », là aussi autour des sens.


Pour cette deuxième collaboration Mme WHITTAKER avait pour responsabilité de créer un évènement olfactif autour de la star du soir « le Distillat ». Elle nous a proposé son interprétation olfactive de trois notes de parfums du « Distillat » présentée sous la forme de deux pyramides : une pyramide verticale : « un arbre » exprimant une senteur composée des parfums de trois feuilles ; une pyramide horizontale : « trois cloches » qui reprennent les notes de tête, les notes de cœur et les notes de fonds du « Distillat ».

Des touches à sentir étaient distribuées aux invités afin que chacun puisse vivre cette expérience olfactive et en se référant aux influences des senteurs de l'arbre ou celles des cloches.


Pyramide verticale :

pyramide verticale
pyramide verticale

Mme WITTAKER pas du tout avare en explications, restait au contact des invités et développait son interprétation :

« Premier nez, la distribution, ce sont les notes de tête : aspect aérien et ozonique très frais, ça rappelle le melon blanc, l'eau sucrée.
Les notes de cœur : canne fraîche, floral c'est plus le côté féminin du rhum.
Les notes de fonds : touches plus subtiles, le santhal, la canne dans son milieu naturel, le musc, la vanille, la cannelle.
Pour un rhum à 75,5 degrés il n'a pas de sensation d'agression mais plutôt le côté fruité»

C'est avec un grand plaisir qu'elle constatait que son discours était en total accord avec celui du maître de chai Frédéric DAVID.


La méthode de fabrication ?

Frédéric DAVID, Maître de chais déclare :

« le Distillat est un alcool avec des composés aromatiques qui se concentrent, se condensent dans la partie « réfrigérant » de la colonne à distiller de type « savalle » tout cuivre que l’on surnomme « GILBERT ». Ce nom lui a été attribué en l'honneur d'un ancien distillateur qui a travaillé pendant trente ans chez Bologne. Puis le rhum est mis en repos pendant dix-huit mois. C'est le fruit de distillation de vins de cannes rouges et noires. Ces cannes broyées en juin 2018 où il a fait très chaud étaient dans un état sanitaire exceptionnel. La température de fermentation était de trente-quatre degrés. Rajoutez un distillateur bien géré en alimentation en vin. Le taux de reflux, le taux d'alcool gérés par l'algomètre. Vous obtenez avec tout ce travail d'équipe ce produit. »

La dégustation ?

Frédéric DAVID :

« Au nez : les arômes primaires : notes de canne, j'ai la sensation d'être au pied de la canne. Puis les arômes secondaires : fermentation de levures, notes d'esters, les fruits exotiques.
La bouche : rhum fruité, des notes végétales, la menthe fraîche, le côté poivré après un temps de repos, l'évaporation qui peut renforcer les notes fruitées. Ce n'est pas un rhum 100% canne noire. On a une sensation de chaleur qui tapisse puis envahit la bouche.»

Lydia LOIMON, chef de produit :

« Ce rhum c'est la canne fraîche coupée et après le vesou est libéré. »

Mon avis :

« Au nez : de la douceur puis les agrumes.La bouche : de la douceur, du piquant et les arômes restent en bouche. »

Le food pairing était confié au chef Jimmy BIBRAC du restaurant « O Z'épices » à Bouillante, récemment primé chef de l'année par le « Gault et Millau ». Son épouse, Sandra BIBRAC détaillait le menu concocté pour cette occasion. L'objectif était de faire ressortir les notes de vesou, de canne à sucre, d'agrumes et les notes iodées du «Distillat ».


Les invités ont eu le privilège de le déguster associé aux mets suivants : un duo de calamars taboulé de manioc et chantilly d'avocat, un velouté de crustacés flambés au Black Cane, cromesquis de boudin de poisson chips de crevette, des rillettes de poisson vinaigrette à la canne à sucre, galette de maïs et de cresson frais, un tartare de thon rouleau fraîcheur aux épinards au colombo fleur zèb aiguille et un burger au poisson.



Lydia LOIMON nous a détaillé la genèse du Distillat:

« Ce n'est pas simplement céder à la mode du brut de colonne. Nous voulions travailler un produit qui reproduit la genèse des rhums BOLOGNE dont la distillation titre à 75% en moyenne. L’idée est née en 2017. Il s’agit de notre première cuvée non-réduit: un brut de colonne. Cet assemblage de cannes noires et rouges retranscrit toute la palette aromatique de nos autres rhums. »

La distillerie BOLOGNE a de nouveau donné rendez-vous le 6 décembre pour la sortie de deux rhums vieux cette fois-ci de la gamme « CONFIDENTIELS » : un Brut de fût et un Single Cask.


Le Club Rhum Guadeloupe tient à remercier l'ensemble de l'équipe pour leur authentique accueil, leur grande disponibilité et leur professionnalisme.






Pascal GUILLAUME

Club Rhum Guadeloupe

292 vues1 commentaire
bottom of page